Le calcaire incrustant est produit surtout par l’eau chauffée. Plus l’eau est riche en bicarbonates de calcium et de magnésium plus elle est « dure », plus elle produit naturellement du calcaire incrustant (ou calcite) en chauffant (et lorsque l’eau est sulfatée, des sulfates de calcium et magnésium encore plus durs que la calcite).
Toutes les données affichées dans cette FAQ peuvent jouer sur le temps nécessaire à l’amortissement de votre Calcéo et son passage en phase « rentable ». Pour que vous puissiez vous faire une première idée de ce qu’il en serait pour votre installation. 

Tableau ci-contre :
Comparatif Calcéo par rapport aux adoucisseurs sur une base 100/sur une période de 5 ans 
Adoucisseur Haut de gamme : 440
Adoucisseur Bas de gamme : 200
CALCÉO : 140


 
Calcéo est livré avec un plan et des recommandations de montage. Les bons bricoleurs peuvent l’installer eux-mêmes, car il n’exige ni branchement au secteur, ni – comme les adoucisseurs - création d’un point d’eau potable. Dans ce cas il ne vous en coûtera rien.

La plupart des gens, cependant, doivent faire appel à un plombier.
Dans ce cas :
>   Si vos canalisations sont en cuivre, son intervention devrait coûter environ 200 € TTC (en fonction de la complexité de votre installation).
>   Si vos canalisations sont en plastique, son intervention devrait coûter environ 300 € TTC (en fonction de la complexité de votre installation) car il faut installer le Calcéo sur une portion de canalisation métallique.

 
Calcéo ne débarrasse pas, comme le font les adoucisseurs, l'eau de son calcium et de son magnésium. Il transforme le calcaire dur et incrustant (calcite) en calcaire farineux et non incrustant (aragonite). Ces deux types de calcaires sont de même formule chimique, mais de forme différente.
Avec ou sans Calcéo, la dureté de l’eau au robinet est donc la même, à cette différence près que, fluide et léger, le calcaire farineux ne s’incruste nulle part : il s’évacue naturellement dans le flux de l’eau.

Carte de la dureté de l'eau en France

(Valeurs moyennes par département)
On appelle « dureté » de l’eau sa teneur en bicarbonates de calcium et de magnésium, éléments qui se transforment naturellement en calcaire incrustant surtout quand l’eau est chauffée.
Elle se mesure en °f (degré francais) de TH (ou titre hydrotimétrique).
On considère :
>   « Extêmement dure » donc extrêment entartrante une eau à plus de 40° f TH,
>   « Très dure » une eau très entartrante entre 30 et 40° f TH,
>   « Dure » une eau entre 15 et 30 °f TH,
>   « Douce » une eau inférieure à 15°f TH.

En France, selon les villes, le degré TH est très variable. Tandis que les régions granitiques comme la Bretagne et l’Auvergne ont des eaux très douces, les régions calcaires comme les Alpes ou le Nord ont des eaux très dures.

Vous pouvez connaître la dureté de l’eau de votre commune en vous rapprochant de votre Distributeur d'eau ou auprès de votre mairie. Vous pouvez aussi la trouver sur la carte interactive en ligne du site santé.gouv.fr  (si le °f TH n’apparaît pas dans le tableau, cliquez sur « bulletin précédent » jusqu’à le trouver), ou la mesurer au robinet avec des bandelettes spéciales.
URL du lien : (http://social-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/eaux/article/qualite-de-l-eau-potable).
Plus une eau est acide, plus elle est corrosive pour le métal, plus elle favorise la rouille des installations. On la dit alors « agressive ». Plus son PH est faible (inférieur à 7) plus l’eau est acide. Vous pouvez trouver également l’acidité de votre eau sur la carte interactive en ligne du site du Ministère de la Santé.
C’est la chaleur qui « favorise » la formation du calcaire. Or, dès qu'un ballon d’eau chaude commence à s'entartrer, on doit chauffer plus longtemps pour obtenir une eau à une même température, ce qui, non seulement fait grimper la facture d’électricité (+ 10 % par millimètre de calcaire), mais accélère la production de calcaire…
Et, plus vite un appareil s'entartre, plus vite sa durée de vie diminue, plus souvent le remplacer...
La production de calcaire par l’eau chauffée est très variable : elle dépend de la dureté de l’eau, de la puissance de chauffe, du volume d’eau, du réglage de la température…
 
Dans le cas d'un ballon de 200 litres pour une consommation de 4 personnes, avec une dureté de l’eau de 25°f TH, cela produit 250 grammes de calcaire dur par semaine, ce qui en fait 1 kg par mois, soit 12 kg par an !
 
En volume, un kilo de calcaire équivaut à un kilo de sucre en morceaux. Au bout d’un an, votre chauffe-eau aura donc accumulé l’équivalent calcaire de 12 kilos de sucre ! Sachant que chaque millimètre de calcaire incrusté sur sa résistance ou son gant de chauffe augmente la consommation électrique d’un chauffe-eau de 10 %, il est clair que ne pas traiter le calcaire est couteux !
Le passage de l'eau dans le Calcéo, tout en Inox 316L premium qualité, crée de multiples actions combinées, uniques et innovantes :
>   Un effet électrostatique
>   Une très grande turbulence dans l'appareil
>   Un effet de surface très important entre l'eau et tous les composants
>   Des chocs hydro-mécaniques entre l'eau et les disques situés à l'intérieur de l'appareil
>   Une catalyse et une microélectrolyse douce
>   Un effet Vortex entraînant des tourbillonnements
>   Un effet Venturi par pression/dépression à travers les disques spéciaux.

Tous ces effets conjugués conduisent à la transformation du calcaire dur et incrustant, en calcaire mou et fluide à + de 99%.
C'est un concentré de technologies. Cette innovation n'a pas été égalée à ce jour.
Ce réacteur est également à la base du désembouage des circuits fermés (chauffage et eau glacée).